Le Plus Petit Festival du Monde : caca, drogue et censure

Il y a quelques jours, a eu lieu Le Plus Petit Festival du Monde à Strasbourg. Libération en a parlé, TF1 en a parlé. Pour rappeler l’idée, il s’agit d’un concours de très courts-métrages de 5 à 10 secondes. Un défi plutôt intéressant, car il est difficile de proposer quelque chose de vraiment efficace en 10 secondes (certaines de mes ex vous le confirmeront). Et forcément, lorsqu’on me dit « court-métrage de 10 secondes », mon esprit très évolué va penser caca, vomi, prout et reprout. Donc, l’année dernière j’ai abordé le complexe d’Oedipe de manière élégante et cette année c’était au tour du harcèlement de rue. Oui, carrément. Mais je sais que ça ne se voit pas forcément dans la vidéo (baptisée Le Poète et la Princesse, au passage) car je l’ai abordé de manière absurde.

Voici le résultat dans cette vidéo qui propose 3 très courts-métrages sélectionnés au festival :

Western, réalisé par les élèves de mon atelier vidéo.

La Chiasse aux Trousses, réalisé par le pote Nussy Pussy.

Le Poète et la Princesse, mon chef d’oeuvre.

Il y a aussi eu un concours d’affiches. Les affiches ont été publiées sur la page Facebook du festival et celle qui a remporté le plus de likes a gagné. Vous l’aurez compris, il ne s’agissait pas d’une affaire de talent, mais d’un nombre d’amis Facebook (donc, si tu n’as pas Facebook, tu n’existes pas) et de rapport que tu as avec les amis en question.

Lire la suite

Truffaut aux Pontonniers

La rétrospective François Truffaut dans les cinémas Star de Strasbourg touche presque à sa fin et je me suis rendu compte que je n’avais même pas publié les vidéos que j’avais tourné avec Adrien Juncker au Lycée International des Pontonniers pour les films L’amour en fuite et L’enfant sauvage. Ce fût une expérience intéressante et marrante. Ce que je viens d’écrire est d’un banal atroce, mais ça fait trois nuits que je fait n’importe quoi, alors bon…

Forcément, il fallait que je monte un bêtisier :

Merci encore à Claire Lingenheim et Florian Détrée !

Le Plus Petit Festival du Monde, 3ème édition

Affiche13

Ce mercredi 13 mai aura lieu Le Plus Petit Festival du Monde au cinéma Star St-Exupéry de Strasbourg. Le concept de ce festival est tordu et rigolo à la fois, il s’agit de réaliser un « film » de 10 secondes sur n’importe quel thème. Il y aura 40 « films », ce qui veut dire que la projection ne durera même pas 10 minutes.

Ils organisent aussi un concours d’affiches pour lequel j’ai fait celle ci-dessus. En gros, les affiches sont publiées sur Facebook et celle qui a le plus de likes gagne. Oui. Si vous voulez perdre un peu votre temps, vous toujours voter pour la mienne en cliquant ici. Il y a aussi les affiches des potes : Skiffels », Les Sales Films, Beuleup Prod et Les Cigales Production ; n’hésitez pas à voter pour eux aussi (au moins celle des Sales Films, car elle est de toute beauté).

En attendant de découvrir mon prochain chef d’oeuvre baptisé Le Poète et la Princesse, je vous laisse avec le 10 secondes de l’année dernière :

« Mon Truffaut préféré »

Voici la première vidéo de la série Mon Truffaut préféré qui doit promouvoir la grande rétrospective François Truffaut qui se déroulera dans les cinémas Star de Strasbourg du 1er avril au 12 mai. Dans ces vidéos, des spectateurs viennent parler d’un film de Truffaut en se présentant d’abord, puis en lançant une anecdote ou un petit ressenti sur le film. Ici, la vidéo est un peu décalée ; la jeune Nathanaëlle présente dans la vidéo avait préparé un petit discours exposant rapidement les raisons pour lesquelles elle adorait le film La Peau douce, puis j’ai demandé de à ce qu’on fasse une autre vidéo dans laquelle elle devait raconter une anecdote un peu tirée par les cheveux… Les cinémas Star, ayant beaucoup d’humour, ont publié cette dernière vidéo.

Ce sont des vidéos très courtes qui doivent durer entre 30 et 40 secondes. L’appel à spectateurs est toujours d’actualité ; quelques films de Truffaut n’ont toujours pas été choisis, donc si quelqu’un de la région strasbourgeoise se trouve être intéressé, il suffit d’envoyer un mail à l’adresse communiquée en fin de vidéo…

Pour cette vidéo, merci à Nathanaëlle Fulleringer, Florian Détrée et Vincent Grossmann (je me suis aperçu que j’ai oublié un N à ton nom de famille dans le générique de fin… tu as le droit de me conchier).

Surtout, un grand merci à Adrien Juncker de Skiffels – avec qui je collaborerai sur chaque vidéo – pour son aide précieuse.

Et encore merci à Stéphane Libs, Julie Picard et Flore Tournois pour leur confiance.

Pour voir d’autres vidéos de Mon Truffaut préféré cliquez ici.

Compilation Yip/Jump Films : Short films without images

coverIl était temps de rendre un petit hommage aux musiques que j’ai utilisé dans mes courts-métrages. Je n’ai pas pu tout mettre parce que je ne voulais pas que la compil’ soit trop longue (elle dure déjà 1h).

Il y a des morceaux d’artistes assez connus (2 Many Dj’s, RJD2) et d’autres un peu moins, mais loin d’être moins talentueux (Shepard Electrosoft in Public Garden, Blair Harris, Pasadena Projekt, DRA’man, Ernest PingEdo Van Breemen).

Je souhaite une bonne écoute et un bon voyage à celles et ceux qui oseront appuyer sur « play ».

NB: Rien à voir avec mes courts, mais une compilation Hip Hop devrait bientôt débarquer.

Lire la suite

« Une Comédie romantique » en Suisse

2300plan9_Affiche_2015_Web

Une Comédie romantique est sélectionné au festival suisse 2300 Plan 9 – Les Étranges Nuits du Cinéma ; toutes les informations sont sur cette très belle affiche ci-dessus. Festival qui te fait mater des films dans une église, te fait dormir dans un bunker et te balance des productions Asylum à 4h du matin alors que tu as 3 g/l dans le sang. J’ai hâte (sincèrement).

Evidemment, Les Sales Films n’ont pas voulu me laisser profiter tout seul de ma gloire, donc leur court-métrage poétique Porno Knack a été sélectionné aussi. Mathieu Berthon, dont un film est sélectionné à presque tous les festoches auxquels je vais, est aussi dans le programme avec son Ninja Eliminator 4 : The French Connection.

Ce sera libérateur, ce sera beau, ce sera Suisse.